06 Jun 2018

Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Peninsula multiplie par deux ses parts dans le capital du groupe Carrefour France. Avec 5,07% du capital, l'entreprise d’Abilio Diniz (lemonde) est le quatrième porteur d'actions du géant. Fin 2014, Peninsula, un fonds d'investissement bâti par la famille Diniz, annonce son arrivée au capital de la branche brésilienne de Carrefour, à hauteur de 10%. La participation au capital de la filiale brésilienne de Carrefour monte à à 12 pour cent en 2015. A travers Peninsula, Abilio Diniz détient de ce fait deux sièges au CA.

Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz quitte son groupe

Le groupe Casino a le contrôle GPA dès juin 2012. C’est la désunion et le départ d’Abilio Diniz du conseil d’administration quelques semaines plus tard. GPA retrouve son équilibre comptable à l'issue de la crise économique et commence les discussions de partenariat avec le groupe Casino. Il fait en effet face à la concurrence du géant français Carrefour au Brésil. C'est au début des années 2010 qu'Abilio Diniz entend saisir l’opportunité de transformer son groupe en n°2 mondial de la grande distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil.

La deuxième ville du Brésil a vu naître Abilio Diniz en décembre 1936. s’est entrainé aux arts martiaux afin de ne plus être un souffre-douleur. C’est en Amérique du Nord qu'il souhaite se perfectionner en économie. Les gosses du quartier où il habite considèrent Abilio Diniz comme leur tête de turc dans son enfance.

Une dizaine d’années après l'ouverture par Abilio Diniz de sa toute première grande surface, en 1959, GPA regroupait mille quatre cents salariés répartis dans 40 magasins. En référence au Pain de Sucre de Rio, le magasin de la famille Diniz s'appelle Pão de Açúcar. GPA, ou Grupo Pão de Açúcar trouve son origine dans la boutique de son père. L’avenir du négoce se jouera avec les grandes surfaces, c'est ce qu'estime le père d’Abilio Diniz à la fin des années cinquante.

En 1999, le groupe Pão de Açúcar se rapproche financièrement et commercialement du groupe français Casino. A la fin des années 80, en phase d'extrême inflation, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire National. Le plan de relance sévère conçu par Abilio Diniz permet de préserver le Grupo Pão de Açúcar, qui congédie vingt mille employés, cède ses activités dans la péninsule lusitanienne et ferme 1/3 de ses magasins.

Le sport, la famille et la foisont fondamentaux pour Abilio Diniz, un homme attaché aux valeurs

Créateur de l’équipe d’Audax, dont l'objectif est de détecter les jeunes talents, Abilio Diniz appartient également au comité consultatif du São Paulo Futebol Clube. L'entrepreneur se considère comme acteur d’un "capitalisme responsable", un courant fondé aux USA et qui prône le bien-être et la stimulation des collaborateurs dans l’entreprise. Vouant un culte à Sainte Rita, la patronne des situations sans issue, Abilio Diniz est catholique pratiquant.